L'OVNIShow - Saison 8 !  " Un regard unique sur la réalité de l'ufologie d'aujourd'hui "

OVNISHOW: SAISON08-ÉMISSION-04/29112017



OPINION :
Pi, les ovnis ça existe-tu ?
En avez-vous assez de vous faire demander ou d’entendre la sempiternelle question : Pi, les ovnis ça existe-tu ? … Moi je n’en peu plus de l’entendre. Une fois pour toute, oui les OVNIS existent ! Par contre il est plus qu’important de faire la nuance entre ce que généralement les gens impliquent avec l’appellation OVNI.  L’acronyme OVNI ne signifie dans le fond que nous ne sommes en présence que d’un Objet Volant Non Identifié, c’est tout ! … Il ne s’agit nullement d’une soucoupe volante contenant des extraterrestres comme tout le monde le pense. J’en ai plus que marre d’entendre la masse des bien-pensants glousser la maudite question avec un sourire en coin chaque fois que le sujet arrive sur le tapis.

Pour être très clair, Les OVNIs existent et tout le monde peut en voir presque tout les jours. Une mauvaise interprétation d’un avion, d’un effet solaire sur une surface glacée, d’un reflet étrange sur un aéronef, l’ISS, pour plusieurs ces exemples sont de véritables OVNIs car ils ne savent aucunement de quoi il s’agit. Définition typique de l’OVNI. Par ailleurs, les extraterrestres c’est une toute autre question. Même lorsque nous sommes en présence d’un objet ou d’un phénomène plus qu’étrange qui évolue dans le ciel, la possibilité extraterrestre existe mais uniquement dans l’équation de la recherche de ce que peut être l’objet en question. Par élimination on arrive à trouvé ce que cet objet n’est pas mais de là à affirmer que c’est extraterrestre il y a une marge.

Personnellement j’ai été confronté plusieurs fois à des phénomènes étranges. Des objets qui n’affichaient aucune qualité de la technologie humaine. Mais, je ne peux absolument pas affirmer que le tout était extraterrestre car au fond, j’ai aucune idée de ce que j’ai vue ! Tout ce que je peut affirmer c’est ce que ce n’était pas. J’ai donc vue réellement des OVNIs car même après une recherche exhaustive passant pas l’élimination de tout ce qui vole de connu, je ne suis pas en mesure d’identifier ces objets. J’aimerais bien vous dire que c’était des extraterrestre dans un engin spatial mais je ne peu honnêtement aller dans ce sens. Et c’est là que la maudite question me brûle le plus car beaucoup font la magistrale erreur de confondre vouloir et réalité.

J’aurais tellement voulue que ce soit vrai que je m’en suis convaincu la majorité des gens tombe dans ce magistrale panneau ce qui fait en sorte que même aujourd’hui, après plus de 70 ans d’ufologie moderne, la confusion règne toujours entre la réalité du mot OVNI et extraterrestre. On assiste également à ce style d’exagération du coté des chercheurs sur les anciens astronautes et ça me dérange énormément. Tout ce qu’on ne comprend pas ou qu’on ne peut pas expliqué avec la supposée technologie d’une époque lointaine, ce qui ne concorde pas avec ce qu’on croit savoir des anciennes civilisation est officiellement extraterrestre… Come on ! …

En agissant de la sorte ces chercheurs s’engouffre exactement dans le même carcan dont souffre l’archéologie. Pour les archéologues, tout ce qu’on ne peut relier ou expliqué selon les dogmes usuel de cette science est immédiatement relégué au rang d’article religieux. Créditer aux extraterrestres ou à des divinités tout ce qu’on arrive pas à expliquer me semble un peu simpliste. Oui beaucoup de découvertes en architecture, en méthode mécanique et autres nous amènent à se poser de grandes questions mais il ne faut pas non plus couper court et attribuer le tout à une aide extraterrestre ou divine. Dans le fond, la ligne est mince entre les deux mais quand-même …

La seule chose qu’on peut affirmer être certain en ufologie c’est qu’on ne peut être certain de rien. Je ne nie pas qu’une présence extraterrestre à déjà été observée sur terre mais je tenais à faire le point sur la pensée populaire chiante reliant le mot OVNI officiellement aux extraterrestres. C’est d’une indiscipline et d’un manque de respect sans borne envers tout ceux qui depuis des années s’efforcent de faire la part des choses en enquêtant sur des phénomènes inédits exceptionnels. La recherche ufologique est une recherche importante si réellement dans le fond on veut faire le pont entre OVNI et extraterrestre.

Par contre, ce n’est pas en sautant rapidement à des conclusions vaseuses souvent engendrées par un égo trop imposant que cette réelle recherche s’accomplira. L’honnêteté et une éthique sans faille se doivent d’être les qualités de base de toutes recherches, de tous chercheurs. Sauter aux conclusions qui nous plaisent en omettant volontairement le petit détail qui nous gène ne donnera jamais de résultat probant à long terme. Lorsque c’est noir c’est noir et lorsque c’est blanc c’est blanc. On ne peut être un chercheur de gris dans la recherche ufologique car la vérité ne s’y trouve pas et ce, même si la couleur des occupants de ces vaisseaux semble s’en rapprocher.

Il est clair que les extraterrestres existent mais je suis convaincu que, même avec le flot presque intarissable de rapport d’observations d’OVNIs annuellement rapportés dans le monde, que la majorité de ces phénomènes inédits ne peuvent pas être sans aucun doute relier directement avec ces entités. J’aimerais bien mais, la réalité est tout autre.

La méprise est facile mais la recherche sérieuse l’est beaucoup moins …

Merci…
Jean Lavergne / l’OVNIShow
__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

DISSIER :
Luigi Vendittelli et le cas de St-Adolphe d'Howard

Luigi est un enquêteur de longue haleine qui travaille sur le phénomène OVNI depuis des dizaines d'années. Associé à plusieurs organisations, il travaille régulièrement entre autres avec le groupe MUFON Québec sous la direction de Marc St-Germain.

Depuis plusieurs années, il s'intéresse plus particulièrement aux cas de triangles noirs ce qui l'amène à tenter de résoudre le mystère du cas de St-Adolphe d'Howard dans le nord de Montréal. Suite à près de 200 visites sur le site, il nous confie le résultat de ses observations sur le terrain.